Chapeau melon et culot monstre

1

1 août 2018 par matvano

Arthur Cravan (Jack Manini – Editions Grand Angle)

Qui était vraiment Arthur Cravan? Un boxeur? Un poète? Un déserteur? En réalité, ce géant de 2,05 mètres était tout cela à la fois. Et même bien plus encore, puisque tout au long de son existence, ce dandy flamboyant n’a cessé de se créer des nouveaux personnages, allant même jusqu’à transformer son corps nu en oeuvre d’art lors d’une conférence strip-tease ayant fait scandale au Grand Central Palace de New York en 1917. Né une première fois en Suisse en 1887 sous le nom de Fabian Lloyd, ce fils d’un ancien conseiller de la reine Victoria commence à faire parler de lui en 1910, lorsqu’il devient champion de France de boxe dans la catégorie mi-lourds. Deux ans plus tard, celui qui est aussi le neveu d’Oscar Wilde (un lien de parenté dont il ne cesse de s’enorgueillir) naît une deuxième fois à Paris lorsqu’il s’invente le pseudonyme d’Arthur Cravan. C’est à cette époque qu’il lance la revue « Maintenant », un pamphlet incendiaire dont il est l’éditeur et l’unique rédacteur. Sous couvert de critiques littéraires et artistiques, il y insulte allègrement les écrivains et peintres de son époque, n’hésitant pas à s’attaquer frontalement à André Gide, Marie Laurencin ou Guillaume Apollinaire. Ce dernier ira d’ailleurs jusqu’à le provoquer en duel suite à la parution d’un de ses articles. Avec son énorme chapeau melon, ses chaussettes dépareillées et son physique d’armoire à glace, Arthur Cravan ne passe jamais inaperçu. D’autant plus que partout où il apparaît, il multiplie les provocations, ses deux armes principales étant un culot monstre et un égo démesuré. Sa vie prend une toute autre tournure au moment où éclate la Première guerre mondiale. Bien décidé à ne pas mourir dans les tranchées, il prend soin de s’éloigner de plus en plus des champs de bataille, trouvant refuge à Barcelone, où il affronte le champion du monde de boxe Jack Johnson sur un ring, puis à New York et enfin à Mexico. Une vie déjantée et mouvementée, digne d’un personnage de roman.

L’auteur de BD Jack Manini est tombé un jour sur une vieille photo d’un drôle de personnage. On y voit un géant de plus de 2 mètres, trônant dans un fauteuil avec un chapeau démesuré et un manteau à poil long. « La stature et la gueule de Superman en plus canaille ». Ce personnage, c’est Arthur Cravan. Intrigué, Manini décide de se pencher sur la vie de cet être fantasque, aujourd’hui tombé dans l’oubli mais qui a occupé le devant de la scène pendant quelques années au début du XXème siècle. Il découvre la vie incroyable de cet aventurier qui se battait avec des gants de boxe bourrés de boucles de femmes. Pour un scénariste, un tel personnage est évidemment un cadeau tombé du ciel. Pour un dessinateur aussi, d’ailleurs. Du coup, Jack Manini ne laisse à personne d’autre le soin de raconter le destin d’Arthur Cravan en bande dessinée. Il travaille durant plus de deux ans à la réalisation de ce « biopic » dessiné, livrant au final un pavé de plus de 200 pages. « J’ai tenté d’éclairer toutes ses facettes, ne rien omettre, ses grandes qualités comme ses incroyables défauts », souligne l’auteur. Sa bande dessinée est à l’image de la trajectoire d’Arthur Cravan: parfois difficile à suivre, mais pleine de fantaisie et de rebondissements. On ne s’ennuie pas une seule seconde en marchant dans les traces de ce poète-boxeur aussi insupportable qu’attachant. Une réussite liée aussi à une mise en page soignée, dans laquelle des poèmes et des lettres de Cravan se mêlent aux dessins pleins de vie et de légèreté de Jack Manini. On sent que l’auteur s’est totalement investi dans son sujet. Comme il le dit lui-même, « côtoyer Cravan ne devait pas être de tout repos, mais loin de lui, la vie devait être bien insipide ».

Une réflexion sur “Chapeau melon et culot monstre

  1. Je ne suis pas un grand adepte des biographies. Néanmoins, ton article est arrivé à éveillé ma curiosité à l’égard d’Arthur Cravan et de son histoire. J’y jetterai donc un coup d’œil à l’occasion. Merci pour la découverte. Au plaisir de te relire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

août 2018
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
%d blogueurs aiment cette page :