Aller simple pour l’Alaska

Poster un commentaire

4 octobre 2022 par matvano

Les Pizzlys (Jérémie Moreau – Editions Delcourt)

Depuis le décès de sa mère, Nathan a dû renoncer à ses études pour subvenir aux besoins de sa petite soeur Zoé et son petit frère Etienne. Cela fait quatre ans maintenant qu’il sillonne les rues de Paris jour et nuit au volant de sa BMW achetée à crédit. Sans jamais prendre le temps de se reposer, le jeune homme enchaîne les courses Uber pour payer les écoles privées de Zoé et Etienne et pour rembourser leur appartement. Du coup, Nathan est extrêmement fatigué, flirtant dangereusement avec le burn-out… Plus que jamais, il compte sur le GPS de son smartphone pour le guider. Parfois, il a même l’impression de faire corps avec son logiciel de navigation et de flotter au-dessus de son véhicule. Alors, quand son précieux portable tombe en panne, Nathan est complètement perdu. Sans flèches de direction ni voix rassurante pour le guider, il est désorienté. Alors qu’il est censé conduire une cliente à l’aéroport de Roissy, il s’égare dans des petites rues et finit par percuter violemment un poteau. Heureusement, les airbags sont là pour protéger Nathan et sa passagère, mais le voilà subitement privé de son outil de travail, qu’il doit encore rembourser pendant six ans… Son avenir semble sombre. Et si la solution venait d’Annie, la cliente qui se retrouve avec lui aux urgences? Touchée par la situation de Nathan, Zoé et Etienne, la vieille dame leur propose de venir avec elle en Alaska, sa terre natale, où elle retourne vivre après 40 années passées à Paris. Sur un coup de tête, Nathan accepte, parce qu’il sent qu’il est au bord de l’implosion et qu’il a besoin de se ressourcer. Mais forcément, le choc va être rude pour les trois petits citadins, brutalement immergés dans une nature sauvage et parfois hostile. Sans Internet, sans électricité et sans repères, ils vont devoir se réinventer pour pouvoir survivre. Un peu comme le pizzly, cette nouvelle espèce issue du croisement d’un ours polaire et d’un grizzly. Une espèce apparue en Alaska suite au réchauffement climatique…

Avec son aurore boréale dessinée au marqueur fluo, la couverture des « Pizzlys » a de quoi désarçonner. Et c’est pareil à l’intérieur de l’album: les couleurs sont souvent inhabituelles et certaines séquences chamaniques sont très surprenantes. Mais il ne faut pas se fier aux apparences, car l’auteur Jérémie Moreau maîtrise totalement son sujet et nous livre un roman graphique particulièrement intelligent. Comme dans ses BD précédentes (notamment « Max Winson », « La saga de Grimr » ou « Penss et les plis du monde »), Jérémie Moreau fait preuve d’un sens évident de la narration. En s’appuyant sur l’histoire a priori basique de trois jeunes Parisiens qui (re)découvrent la nature, il parvient à aborder des thématiques essentielles de notre époque. En particulier notre dépendance au numérique, mais aussi notre déconnexion de la nature et bien sûr les conséquences dramatiques de notre mode de vie sur la planète. Car il faut bien le dire, l’Alaska dans lequel débarquent Nathan avec son frère et sa soeur n’a plus rien à voir avec l’Alaska quitté par Annie 40 ans plus tôt. « Tout est sens dessus dessous », s’insurge la vieille dame, en soulignant que même les animaux semblent déboussolés. « Si les oies migrent avec deux mois d’avance, alors quoi? Il nous reste plus qu’à aller pêcher le saumon en février? » Dans « Les Pizzlys », Jérémie Moreau nous montre à quel point les conséquences de nos actions sur la nature sont d’ores et déjà irrémédiables. Sans avoir l’air d’y toucher, cette BD nous conscientise donc de manière très concrète aux dangers du réchauffement climatique. Car même dans une contrée aussi sauvage et immense que l’Alaska, les écosystèmes sont totalement déréglés. Mais cela ne veut pas dire qu’il faut baisser les bras pour autant. Au contraire: l’exemple de Nathan, Zoé et Etienne démontre qu’il est toujours possible de s’adapter aux changements. De quoi garder un peu d’espoir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

octobre 2022
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
%d blogueurs aiment cette page :