Voyage au pays de Merveille

1

17 octobre 2021 par matvano

Amore (Zidrou – David Merveille – Editions Delcourt)

Un écrivain installé tous les jours à la terrasse du même café pour y rédiger des romans à l’eau de rose, qui racontent l’histoire d’une jeune femme dont le riche fiancé est sauvagement assassiné durant leur nuit de noces. Un homme et une femme faits l’un pour l’autre, qui font l’amour tous les jours, mais qui se séparent pendant des années lorsqu’elle le trompe avec un autre, afin que lui trouve à son tour une autre avec qui la tromper, histoire qu’ils soient quittes. Une dame élégante venue fêter ses 20 ans de mariage à Venise, mais dont le mari a raté son train et qui est séduite par le beau gondolier qui la balade sur les canaux de la ville en chantant du Chuck Berry. Donatella qui, à quarante ans passés, n’a jamais connu l’amour et qui rêve de la bouche d’un homme cueillant sur ses lèvres un « oui » fiévreux ou de la main d’un homme découvrant, éblouie, l’infinie douceur de ses seins. Un rémouleur ambulant qui retrouve l’impudique Oriana dans sa chambre chaque dimanche matin pour sa bonne action hebdomadaire, pendant que tous les autres habitants du village de Santo Desiderio sont à la messe…. Dans « Amore », il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Cette bande dessinée, qui sent bon l’Italie des années 50 et 60, est composée de neuf courtes histoires mettant en scène des personnages et des lieux différents, mais avec deux fils rouges très clairs: l’amour et l’Italie. Chacun de ces petits récits possède son propre univers, de même que ses propres couleurs, afin de bien souligner la palette d’émotions et de situations amoureuses vécues par les différents personnages: la tendresse, la passion, la jalousie, la colère… Certains récits sont solaires, d’autres beaucoup plus sombres. Certains récits font sourire, d’autres font pleurer. C’est là toute la force des mots de Zidrou et des dessins de David Merveille qui, en quelques pages ou parfois même quelques cases, parviennent à raconter toute une vie.

Le scénariste Zidrou et le dessinateur David Merveille travaillent ensemble depuis des années. Leur collaboration a débouché sur plusieurs livres pour enfants. Mais c’est la première fois qu’ils s’associent dans le domaine de la bande dessinée. Et on peut dire que c’est un coup dans le mille, parce que les deux compères nous régalent avec cet étonnant et savoureux « Amore ». Zidrou, dont on connaît le talent inné pour raconter des histoires dans lesquelles il révèle au grand jour les petits et les grands travers des êtres humains, a écrit cet album sur mesure pour son ami David Merveille. Il faut dire que ce dernier n’est pas seulement un grand fan de Monsieur Hulot, le personnage de Jacques Tati auquel il a consacré plusieurs ouvrages. C’est aussi un inconditionnel du cinéma italien des années 50 et 60. Surtout le mythique « La dolce vita » de Federico Fellini, qui a été l’une de ses principales sources d’inspiration pour « Amore ». Ce n’est pas pour rien que Pietro et Ada, deux des personnages de la BD, tiennent un cinéma ensemble et que c’est précisément ce film-là qui est à affiche. Ce n’est pas pour rien non plus que Gino, un autre personnage du livre, a les traits de Marcello Mastroianni. Pour couronner le tout, il y a le fait que David Merveille a lui-même des origines italiennes. Et dans la mesure où il retourne dans sa famille transalpine au moins une fois par an, il connaît mieux que quiconque l’ambiance si particulière de l’Italie. Pas seulement l’atmosphère pleine de soleil et de douceur des petits villages traditionnels, mais aussi celle plus inquiétante des banlieues industrielles des grandes villes. Loin de la simple carte postale, « Amore » nous plonge dans un véritable décor italien. Simple et efficace, avec juste ce qu’il faut de détails pour capter l’œil du lecteur, le trait de David Merveille nous transporte instantanément jusqu’en Italie. Zidrou sait évidemment de quoi son ami dessinateur est capable. Dans son scénario, il choisit donc de laisser avant tout parler les images, en optant pour un texte peu présent mais très poétique, qui va directement à l’essentiel. On l’aura compris: « Amore » est un magnifique ouvrage, qui se déguste comme un tiramisu ou un semifreddo.

A noter que de nombreuses planches originales de l’album, ainsi qu’une série inédite d’illustrations à l’acrylique réalisées par David Merveille, sont visibles jusqu’au 13 novembre 2021 à la galerie Huberty & Breyne à Bruxelles.

Une réflexion sur “Voyage au pays de Merveille

  1. […] Océan noir, Les Chimères de Vénus, Entre les lignes, Oleg, Yellow Cab, Alice Guy, Amore, La Trilogie Berlinoise – L’été de cristal, Asphalt […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

octobre 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
%d blogueurs aiment cette page :