Dans « Djinn », le corps est une arme

3

11 janvier 2013 par matvano

Djinn tome 11

Djinn tome 11: Une jeunesse éternelle (Jean Dufaux – Ana Mirallès – Editions Dargaud)

Si on voulait ne voir que le mauvais côté des choses, on dirait que « Djinn » est davantage un produit marketing qu’une véritable œuvre artistique. Impossible de nier en effet que tous les ingrédients ont été réunis par l’éditeur pour faire de cette série un succès de librairie : un scénariste renommé (Jean Dufaux), une dessinatrice très douée (Ana Mirallès), des couvertures et une maquette qui attirent l’œil immédiatement, une bonne dose d’érotisme (y compris dans ce nouvel épisode) et un décor à la fois exotique (la Turquie lors du premier cycle, l’Afrique dans le deuxième cycle et maintenant l’Inde) et historique (le début du XXème siècle).  D’un point de vue commercial, le pari ne pouvait donc qu’être réussi pour Dargaud. Et il l’est, du moins si l’on se base sur les importantes piles d’albums dans les librairies… Cela dit, il serait injuste de limiter « Djinn » à cet aspect purement mercantile, car c’est aussi une série très plaisante à suivre. C’est particulièrement le cas pour ce onzième tome des aventures de l’ensorcelante Jade, une « Djinn » qui utilise son corps comme une arme, c’est-à-dire sans jamais faire preuve du moindre sentiment. Il est vrai que certains albums de la série ont été plus faibles, en donnant parfois l’impression de tourner un peu en rond, mais ce deuxième épisode du cycle indien de la série (qui, chronologiquement, se situe entre le cycle ottoman et le cycle africain) explore enfin des nouvelles pistes intéressantes et introduit des personnages prometteurs. Notamment celui de Saru Rakti, une enfant condamnée à avoir éternellement 12 ans suite à un sort que lui a lancé l’étrange Archaka pour venger la faute de la Rani, l’épouse du Prince d’Eschnapur et la mère de Saru, coupable d’avoir trompé son mari avec le jeune assistant d’Archaka. Dans « Une jeunesse éternelle », le contexte historique est également mieux développé puisqu’on y suit notamment la révolte menée par Radjah Sing (le père de Tamila, dont Jade assure l’initiation) contre les Britanniques. On assiste ainsi aux prémices de la décolonisation de l’Inde. Même le nom de Gandhi est évoqué par les officiers de Sa Gracieuse Majesté dans l’album. « Voyons, Colonel, vous ne prenez tout de même pas au sérieux les revendications de ce petit avocat, ce pouilleux qui se targue d’un engagement éthique basé sur la non-violence », dit l’un d’eux, pas très visionnaire. A noter que contrairement aux premiers albums de la série, ce onzième tome reste du début à la fin dans la même époque (celle de la Djinn) plutôt que de s’intéresser en parallèle à Kim Nelson, la petite-fille de Jade qui vit, elle, à notre époque. Un choix scénaristique plutôt heureux, car il améliore la lisibilité de l’album. A noter également que dans sa préface, Jean Dufaux souligne que « l’histoire finira bien par faire se pencher Jade ». Comment? Nous le saurons dans les prochains épisodes.

Publicités

3 réflexions sur “Dans « Djinn », le corps est une arme

  1. […] of Thrones". Manifestement, le scénariste Jean Dufaux, connu pour des séries telles que "Djinn", "Murena" ou "Jessica Blandy", s’amuse beaucoup à imaginer les aventures […]

  2. […] Pour son arrivée dans la famille des auteurs de Blake & Mortimer, le scénariste de "Djinn" ou de "Murena" n’hésite d’ailleurs pas à s’attaquer à l’album […]

  3. […] d’un enfant et sa malédiction », explique Dufaux, en faisant référence à Saru Rakti, la petite soeur du Maharadjah, condamnée à avoir éternellement 12 ans. « A cet […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

janvier 2013
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
%d blogueurs aiment cette page :