M’sieur Maurice: un bel hommage à l’âge d’or de la BD franco-belge

Poster un commentaire

30 juin 2013 par matvano

M'sieur Maurice et la Dauphine jaune

M’sieur Maurice et la Dauphine jaune (Bruno Bazile – Editions Glénat)

Les auteurs de BD auraient-ils découvert un nouveau filon? Toujours est-il que l’on voit fleurir ces derniers temps des biographies dessinées (plus ou moins romancées) de quelques-uns des monuments du neuvième art. Il suffit de penser, par exemple, à « La marque Jacobs » (sur la vie d’Edgar P.Jacobs), à « Georges & Tchang » (dans laquelle l’auteur imagine que Hergé et son ami Tchang Tchong-jen étaient amants) ou encore à « Gringos Locos » (une BD qui raconte le voyage plutôt mouvementé de Jijé, Franquin et Morris aux Etats-Unis et au Mexique à la fin des années 40 et qui a valu pas mal d’ennuis à ses auteurs Yann et Schwartz car les enfants de Jijé et Franquin n’ont pas vraiment apprécié l’image donnée de leurs pères). Avec « M’sieur Maurice et la Dauphine jaune », paru dans la collection Treize étrange des éditions Glénat, c’est au tour de Maurice Tillieux d’avoir droit à sa biographie en BD. Il faut dire qu’avec ses lunettes de soleil et son éternelle cigarette à la bouche, celui-ci avait un vrai physique de personnage de livre ou de film. « M’sieur Maurice » est une biographie qui n’est ni classique ni totalement fidèle à la réalité, mais dans laquelle l’auteur Bruno Bazile imagine comment quelques épisodes de la vie du créateur de Gil Jourdan ont servi d’inspiration à ses albums les plus mythiques, en particulier « Popaïne et vieux tableaux », « La voiture immergée » et « Les cargos du crépuscule ». Parues dans Spirou dans les années 60, en plein âge d’or de la BD franco-belge , ces histoires ont non seulement révélé l’immense talent de scénariste de Tillieux mais ont aussi et surtout influencé plusieurs générations d’auteurs. La preuve: il y a quelques mois, Pascal Rabaté avait déjà utilisé « La voiture immergée » comme l’un des personnages principaux de son scénario pour l’album « Crève saucisse ». D’ailleurs, « La voiture immergée », avec cette fameuse scène où Gil Jourdan se retrouve en panne sur le « Pas-du-malin » alors que la marée monte, est l’album qui a convaincu Bruno Bazile de devenir auteur de BD, comme il l’explique sur le site de France 3. Certes, on pourrait dire que « M’sieur Maurice » est un album pour les initiés, plein de références et de clins d’oeil incompréhensibles pour ceux qui ne connaissent pas bien la série Gil Jourdan. Mais cela dit, il ne faut certainement pas avoir fait une thèse sur Tillieux pour apprécier cet hommage tendre et admiratif que lui rend Bazile. Par petites touches, ce dernier parvient à dresser le portrait d’un auteur à la fois râleur et attachant, mais aussi et surtout d’un amoureux des ambiances, des jeux de mots et des virées entre copains, avec le même rire de baleine que Libellule dans ses albums. Mentions spéciales à l’hilarante séquence qui se déroule à Saint-Nazaire, où Tillieux est confondu avec Hergé par les autorités locales, et la séquence finale, qui nous raconte tout en émotion la fin tragique de l’auteur, mort en 1978 dans un accident de voiture. En résumé, on peut dire que « M’sieur Maurice » est certes un ouvrage pour bédéphiles, mais quel bel hommage quand même!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

juin 2013
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
%d blogueurs aiment cette page :