INTERVIEW – Makyo: « Je suis un enfant de Spirou! »

1

8 avril 2015 par matvano

Makyo

Makyo (Pierre Fournier de son vrai nom) est un auteur aux multiples facettes. Si on le connaît surtout comme scénariste de séries réalistes à succès (« Balade au bout du monde », « Elsa » et les premiers épisodes de « Jérôme K.Jérôme Bloche », pour ne citer que ces trois exemples), il lui arrive d’assurer à la fois le dessin et le scénario (notamment sur « Grimion Gant-de-Cuir » et « Le Coeur en Islande ») et il est également l’auteur de scénarios humoristiques. Makyo est notamment l’auteur de deux mémorables séries pour le journal de Spirou dans les années 80: « Les Bogros » et surtout « Gully ». En s’associant à son frère Toldac et au dessinateur Tehem pour réaliser « La grosse tête », le huitième Spirou « revisité » de la série « Le Spirou de… », Makyo revient donc en quelque sorte à ses premières amours. Dans « La grosse tête », il s’appuie sur des albums de Franquin (en particulier « La mauvaise tête ») pour faire de Spirou une vedette de cinéma à l’égo surdimensionné et de Fantasio un romancier vaniteux qui déforme la réalité pour s’attribuer le beau rôle au détriment de Spirou. Logique dès lors que les deux inséparables amis finissent par se brouiller… Heureusement, une nouvelle aventure au Bretzelburg va leur permettre de recoller les morceaux, tout en sonnant le glas de leur carrière au cinéma.

Comment est né le projet de « La grosse tête »?

Je suis un enfant de Spirou! Comme d’aucuns sont Tintinophiles, je suis moi un Spirouphile de la première heure. J’ai été biberonné aux dessins de Franquin dès le début, puis j’ai rêvé pendant des années de la rédaction du journal Spirou comme de l’Olympe. Du coup, lorsque cette idée de pouvoir faire « son » Spirou est apparue, j’ai tout naturellement postulé. Et j’en ai parlé avec Benoît Fripiat (NdlR: l’éditeur de Dupuis).

Pourquoi avoir choisi de signer le scénario avec votre frère Toldac plutôt que tout seul?

Tout simplement parce que mon frère est une sorte de gagman naturel et qu’il a des idées étonnantes que je serais incapable d’avoir. Et puis surtout, on rigole bien quand on travaille ensemble.

Aviez-vous lu les autres « Le Spirou de… » avant de vous lancer?

Oui, bien sûr! J’ai particulièrement apprécié celui réalisé par Yoann et Velhmann.

Votre scénario s’appuie sur les albums « La mauvaise tête » et « QRN sur Bretzelburg ». Pourquoi ces deux albums-là?

En réalité, il s’appuie sur trois albums puisqu’il fait référence aussi au « Prisonnier du Bouddha ». Ce sont tout simplement mes albums préférés. Ceux qui m’ont fait le plus rêver. En ce qui me concerne, « La grosse tête » est absolument et sans aucun doute un hommage à Franquin.

Avez-vous délibérément cherché à rendre Spirou et Fantasio un peu moins lisses et sympathiques que d’habitude?

J’avais déjà écrit un premier scénario pour Spirou. Benoît Fripiat l’avait trouvé intéressant mais trop dans la ligne classique des Spirou de la série. Il m’a donc recommandé de prendre une plus grande liberté par rapport aux codes habituels du héros. Au final, ce scénario s’est avéré être un espace de liberté et une possibilité de s’amuser avec les héros, en les rendant un tout petit peu plus « humains ».

La grosse tête

« La grosse tête » parle aussi de cinéma. Que pensez-vous des adaptations de BD au cinéma?

Les adaptations de BD américaines, notamment les Marvel, sont généralement plutôt réussies. Par contre, j’avoue ne pas avoir vu les adaptations de BD françaises. J’ai comme un doute.

Aimeriez-vous qu’une de vos BD devienne un film?

Oui. J’ai d’ailleurs des projets dans ce sens. Mais j’ai procédé différemment. J’ai écrit quelques scripts que je destine au cinéma: « Une porte au ciel », « Exauce-nous » et « Tout sauf l’amour » chez Futuropolis… En attendant que ces projets se réalisent, et aussi un peu pour aider à monter la production, je les ai adaptés en BD.

Quel est votre prochain projet?

J’en ai plusieurs. J’ai redessiné une histoire en deux volumes qui s’appelle « Les pierres rouges ». Le premier volume est paru chez Delcourt et je suis en train de dessiner le deuxième. J’essaie aussi de mettre au point une autre BD humoristique pour Dupuis… et quelques autres projets en cours, y compris peut-être le film « Une porte au ciel » l’année prochaine.

Peut-on s’attendre un jour à un nouveau retour de Gully?

Malheureusement non. Nous avons fait un sixième album avec Dodier il y a 3 ou 4 ans. Mais il n’a pas mieux marché que les précédents. C’est dommage car nous avons des fans… mais ils ne sont pas assez nombreux.

Referez-vous un autre Spirou?

J’aimerais beaucoup. Mais les prétendants sont nombreux.

Quel est votre dernier gros coup de coeur en BD?

« La Bataille », de Richaud et Ivan Gil.

Une réflexion sur “INTERVIEW – Makyo: « Je suis un enfant de Spirou! »

  1. […] Makyo (Pierre Fournier de son vrai nom) est un auteur aux multiples facettes. Si on le connaît surtout comme scénariste de séries réalistes à succès ("Balade au bout du monde", "Elsa" et les premie…  […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

avril 2015
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
%d blogueurs aiment cette page :