Le terrible destin de la « Robin des Bois » indienne

Poster un commentaire

6 octobre 2018 par matvano

Phoolan Devi, reine des bandits (Claire Fauvel – Editions Casterman)

C’est ce qu’on appelle un destin hors du commun. Comme l’écrit Claire Fauvel, « c’est l’histoire incroyable de la petite misérable devenue bandit, puis de bandit devenue député ». Lorsqu’elle naît dans un village de l’Uttar Pradesh, dans le Nord de l’Inde, la petite Phoolan Devi semble programmée pour une vie simple et anonyme. Sa famille, qui est très pauvre, appartient à l’une des castes les plus basses, tandis que les femmes n’ont absolument rien à dire dans la société indienne de l’époque. D’ailleurs, on ne demande pas son avis à Phoolan lorsqu’on décide de la marier de force à un homme d’une quarantaine d’années alors qu’elle-même n’a encore que 11 ans. Sur le moment, tout ça lui paraît irréel. La petite fille se dit qu’elle n’a pas spécialement envie de quitter sa famille pour aller vivre chez cet homme « qui sent le tabac et a plein de poils qui lui sortent du nez », mais elle est loin de se douter du calvaire qui l’attend. Car son nouveau mari ne va pas attendre qu’elle soit devenue une femme pour la battre et la violer, contrairement à ce qu’il avait promis aux parents de Phoolan. Terrorisée, la petite fille n’a pas d’autre choix que de prendre la fuite pour trouver refuge dans son village. Malheureusement pour elle, on ne quitte pas impunément son mari dans l’Inde rurale des années 70, même quand celui-ci est un pédophile violent. Au lieu d’être accueillie à bras ouverts, Phoolan est désormais considérée comme une paria, coupable d’avoir couvert sa famille de honte. Pire encore: elle est à présent vue comme une fille facile par le village. Autrement dit, une fille qu’on peut maltraiter et insulter à sa guise. Plusieurs fois violée, y compris par des policiers véreux, Phoolan ne trouve le salut qu’en rejoignant les dacoïts. Ces brigands qui écument la région ont à leur tête Vikram, un jeune homme qui appartient à la même caste qu’elle et qui décide donc de la protéger. Devenue la reine des bandits, la jeune femme va se muer en une sorte de « Robin des Bois » indienne… mais elle va aussi se venger de tous ceux qui lui ont fait du mal!

Dans « Culottées », Pénélope Bagieu avait déjà consacré quelques pages à la vie particulièrement cruelle de Phoolan Devi, en insistant sur sa détermination et son courage. Mais bien sûr, il restait énormément de choses à raconter sur le destin de cette paria devenue députée. C’est ce que fait Claire Fauvel dans une biographie dessinée de plus de 200 pages. Une BD poignante et passionnante, qui se base sur l’autobiographie de Phoolan Devi. Un récit dicté par la jeune femme, car elle était analphabète. « Le livre est une claque dont on ne ressort pas indemne », écrit Claire Fauvel. « C’est ce récit que j’ai voulu retranscrire en BD. Sans chercher à démêler le vrai du faux, la réalité du mythe, sans avoir la prétention de fournir un témoignage historique. » Effectivement, la grande force de cette BD est d’aller bien au-delà du simple documentaire. En utilisant les propres mots de Phoolan Devi, Claire Fauvel parvient à raconter de manière extrêmement vivante la vie quotidienne de cette femme indienne issue d’une caste défavorisée et dont le seul tort a été de refuser de se soumettre au bon vouloir des hommes. Ce récit prouve à quel point Phoolan Devi, qui a été assassinée par un extrémiste en 2001, était une vraie héroïne des temps modernes, dont le courage a de quoi inspirer toutes les femmes de la planète. Mais Claire Fauvel ne cache pas non plus les côtés plus sombres de la « Robin des Bois » indienne, en particulier ses terribles accès de violence pour se venger de ses bourreaux. Dans la mesure où la BD n’édulcore pas non plus les viols et les sévices subis par Phoolan durant son enfance et sa jeunesse, on peut dire que cette bande dessinée n’est clairement pas à mettre entre toutes les mains. Par contre, ceux qui ont le coeur bien accroché ont tout intérêt à se plonger dedans. Véritable livre coup de poing, « Phoolan Devi, reine des bandits » est un témoignage souvent insupportable mais totalement indispensable sur la condition des femmes en Inde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

octobre 2018
L M M J V S D
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
%d blogueurs aiment cette page :