Les 4 ados d’U4 se retrouvent enfin… mais peuvent-ils encore sauver le monde?

Poster un commentaire

4 juillet 2022 par matvano

U4 – Tome 5: Khronos (Denis Lapière – Pierre-Paul Renders – Adrián Huelva – Editions Dupuis)

En seulement dix jours, un virus baptisé U4 a exterminé 90% de la population mondiale. De manière étonnante, seuls les adolescents de 15 à 18 ans ont été épargnés. Parmi eux, il y a Jules, Koridwen, Yannis et Stéphane, quatre jeunes issus d’endroits très différents en France. Ils ne se connaissent pas, mais ils ont un point commun: ils sont tous les quatre adeptes du jeu en ligne « Warriors of Time ». C’est d’ailleurs comme ça que leurs chemins vont se croiser, puisque chacun d’entre eux a reçu un message de Khronos, le maître du jeu. Il leur donne rendez-vous le 24 décembre à minuit sous la plus vieille horloge de Paris pour remonter le temps et essayer d’empêcher la catastrophe… Cela paraît improbable, mais c’est leur dernière chance. Koridwen est une jeune fille bretonne qui est très marquée par les traditions de sa région et par les dons qu’elle a hérités de sa grand-mère. Elle décide de rejoindre Paris avec le tracteur de son père, en embarquant avec elle son cousin Max, qui souffre d’un handicap mental. Stéphane est une fille qui vient de Lyon. Sa particularité, c’est que son père, un médecin spécialiste des virus, a survécu à la catastrophe. Quant à Jules, il a deux problèmes à gérer: son frère drogué d’une part, une petite fille prénommée Alicia d’autre part. Celle-ci a mystérieusement survécu au virus, au même titre que certains adultes, mais sans qu’on sache très bien pourquoi. Enfin, il y a Yannis, de Marseille, qui est hanté par les âmes des cadavres qui n’ont pas pu être enterrés à cause de la rapidité de propagation du virus… Alors que Jules, Koridwen, Yannis et Stéphane sont enfin réunis à Paris, ils découvrent que ce sera loin d’être facile de se rendre au rendez-vous fixé par Khronos. Car entretemps, les militaires se sont organisés pour traquer les ados ayant survécu à la pandémie U4. Et à cause d’un contact entre Stéphane et son père, l’armée est au courant du fameux rendez-vous sous la plus vieille horloge de Paris. Les quatre ados vont donc devoir unir leurs forces pour tenter de remonter le temps et empêcher l’apocalypse U4. Mais pour ça, il va d’abord falloir qu’ils s’accordent sur un plan d’action…

En janvier dernier, les éditions Dupuis publiaient simultanément les quatre premiers tomes de la série « U4 ». Une sacrée performance de la part du dessinateur Adrián Huelva, de la coloriste Amparo Crespo et des scénaristes Pierre-Paul Renders et Denis Lapière, qui ont dû fameusement cravacher pour tenir ce rythme de parution infernal. Les quatre premiers albums, qui portent chacun le nom d’un des personnages principaux, se concentrent sur les parcours individuels de Jules, Koridwen, Yannis et Stéphane. Ils peuvent être lus dans n’importe quel ordre, avec comme particularité de se terminer exactement au même moment et au même endroit… « Khronos », la fin très attendue de cette saga post-apocalyptique, démarre là où les quatre premiers albums se sont arrêtés. Ce cinquième et dernier tome réunit enfin les quatre héros à l’approche de la date fatidique du 24 décembre. Chacun d’entre eux va avoir un rôle important à jouer, tandis que des masques vont tomber et que des couples vont se former. Ce dernier tome est l’occasion pour les auteurs d’apporter certaines réponses sur l’identité du fameux Khronos et sur la manière de vaincre ce virus mortel qui a ravagé la planète, mais autant le dire tout de suite, ils ont opté pour une fin plutôt ouverte, ce qui risque de laisser certains lecteurs sur leur faim. Il n’empêche: on peut dire que cette série a tout pour séduire les ados. Les personnages sont à la fois complexes et attachants, tandis que les dessins semi-réalistes et très dynamiques d’Adrián Huelva collent à merveille à ce Paris transformé en ville-fantôme, où le danger guette à chaque coin de rue. A noter que la série « U4 » est l’adaptation de 4 romans pour ados publiés en 2015. La particularité de ces livres, qui se sont vendus à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires, est qu’ils sont fortement liés les uns aux autres, tout en ayant pourtant été écrits par quatre auteurs différents. En s’appuyant sur cette matière première plutôt dense, écrite bien avant la première apparition du mot coronavirus, Pierre-Paul Renders et Denis Lapière signent une adaptation BD réussie et cohérente, qui devrait certainement plaire aux amateurs de littérature « young adult ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
%d blogueurs aiment cette page :