Lefranc fête ses 60 ans au Japon

Poster un commentaire

23 décembre 2012 par matvano

L'éternel shogun

L’éternel Shogun (Régric – Thierry Robberecht – Editions Casterman)

Jacques Martin (rien à voir avec l’animateur télé), le créateur d’Alix et de Lefranc, est mort en janvier 2010, à 88 ans. Pourtant, près de trois ans après sa disparition, des nouvelles aventures de ses héros continuent à paraître à un rythme régulier. Il y a quelques mois paraissait ainsi « L’éternel Shogun », le 23ème tome des enquêtes du journaliste Lefranc. Pour rappel, ce personnage a vu le jour en 1952 dans les pages du journal Tintin. Il fête donc cette année son soixantième anniversaire! Mais comme la plupart des personnages de BD, il n’a pas pris une ride au fil des albums et il continue joyeusement à se jeter dans la gueule du loup dès qu’il en a l’occasion, comme tous les bons héros qui se respectent. Dans cette nouvelle aventure, qui se déroule précisément au début des années 50, Lefranc se rend à Tokyo à l’invitation du palais impérial, afin d’y écrire un article sur le Japon en reconstruction. A l’aéroport, il est accueilli par la jolie Asako Katsura, l’attachée culturelle de l’Empereur. Mais bien évidemment, son reportage ne va pas du tout se dérouler comme prévu. Dans un Japon toujours occupé par les forces américaines après la défaite de 1945, Lefranc se retrouve rapidement au coeur d’un complot contre l’Empereur et l’occupant américain, dans lequel se mêlent des samouraïs qui rêvent de reprendre le pouvoir et un groupe de nazis rescapés de la Seconde Guerre mondiale. Et bien sûr, Axel Borg (qui est à Lefranc ce qu’Olrik est à Blake et Mortimer) est lui aussi de la partie, tandis qu’Asako joue un rôle crucial dans le dénouement de l’intrigue. Tout comme pour « Blake et Mortimer », les aventures de Lefranc sont désormais animées par plusieurs équipes d’auteurs. Alors que « Les enfants du bunker », sorti en avril 2011, était signé par Michel Jacquemart et Alain Maury, « L’éternel Shogun » est l’oeuvre du dessinateur Régric et du scénariste Thierry Robberecht. Lorsqu’on regarde la liste des albums de Lefranc, on retrouve encore bien d’autres noms de dessinateurs et de scénaristes: De Moor, Chaillet, Taymans, Drèze, Carine, Weber, Simon… Il faut dire que déjà du vivant de Jacques Martin, celui-ci s’était entouré d’une flopée de collaborateurs pour ses multiples séries. « L’éternel Shogun » a beau être bien meilleur que les derniers albums scénarisés par Jacques Martin lui-même (dont certains étaient franchement catastrophiques), cela n’empêche pas ces nouvelles aventures de Lefranc de paraître un peu indigestes, surtout à cause du style et du ton très « fifties », avec un côté très didactique et une absence totale d’humour. Le dessin, aussi, reste très fidèle au style très figé et raide de Jacques Martin. Autant le dire franchement (ce qui n’est que normal, vu le nom du personnage): ce nouvel album de Lefranc plaira sans doute aux amateurs de BD « à l’ancienne », mais il aura beaucoup plus de mal à séduire une nouvelle génération de lecteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

décembre 2012
L M M J V S D
    Jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
%d blogueurs aiment cette page :