« Soyons sérieux! Qui s’intéresse à la Belgique? »

Poster un commentaire

28 avril 2013 par matvano

Le Réseau Aquila tome 2

Silas Corey: Le Réseau Aquila 2/2 (Fabien Nury – Pierre Alary – Editions Glénat)

Quelques mois à peine après la sortie du premier volet, voici déjà la suite et la fin du « Réseau Aquila », la première aventure de Silas Corey. Ce dandy, à la fois journaliste, espion et détective, a clairement de quoi séduire les lecteurs grâce à son humour et son sang-froid en toutes circonstances, même s’il ne brille pas par son originalité. Ce deuxième tome nous apprend enfin ce qui se trouve sur ce fameux timbre pour lequel tout le monde semble prêt à s’étriper. Pour rappel, l’action du « Réseau Aquila » se situe en 1917, en pleine Première guerre mondiale. Silas Corey est engagé à la fois par un politicien, un bureau d’espionnage et une riche industrielle pour récupérer à tout prix un timbre sur lequel se trouve un message susceptible de changer le cours de la guerre. Surprise: on découvre que ce message, à savoir une proposition d’armistice que le président français Caillaux veut faire parvenir aux Allemands, implique non seulement la France et l’Allemagne mais également la Belgique. En échange de la fin des combats, la France propose en effet d’abandonner notre petit royaume aux Allemands, la Belgique étant désormais considérée comme une « province allemande ». Une proposition qui indigne même le flegmatique Silas Corey, pourtant assez peu prompt à s’indigner. « La Belgique? Soyons sérieux! Qui s’intéresse à la Belgique? », lui rétorque Mme Zarkoff, la riche industrielle de l’armement. Rythmé et efficace (même s’il faut parfois relire certains passages pour s’assurer d’avoir bien compris tous les enjeux et rebondissements de l’intrigue), ce deuxième volet du « Réseau Aquila » est clairement plus réussi que le premier tome. Notamment parce qu’il nous permet de faire mieux connaissance avec certains personnages: Silas, bien sûr, mais aussi Marthe, une espionne tout aussi coriace et opportuniste que lui. Mais surtout, le grand point fort de cet album, ce sont ses scènes d’action vraiment spectaculaires, dignes des meilleurs films du genre. Mention spéciale à la séquence dans les Galeries Lafayette, avec successivement une fusillade, un attentat au gaz, une foule qui panique et une jolie espionne allemande qui passe à travers la grande verrière du célèbre grand magasin parisien. Du grand art, maîtrisé à merveille par le dessinateur Pierre Alary et le scénariste Fabien Nury. Certes, « Silas Corey » n’est pas une BD qui réinvente la roue ou qui explore de nouvelles contrées mais par contre, c’est diablement bien réalisé, comme le sont les meilleures superproductions hollywoodiennes. En plus, comme dans les films américains, ça se termine bien puisqu’à la fin, la Belgique ne devient pas une province allemande!

La bande-annonce de Silas Corey:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

avril 2013
L M M J V S D
« Mar   Mai »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
%d blogueurs aiment cette page :