Une BD qui se déguste comme une tartine de Nutella

2

12 février 2014 par matvano

Un petit goût de noisette

Un petit goût de noisette (Vanyda – Editions Dargaud)

A quoi ressemblerait le mariage entre le meilleur du manga et de la BD franco-belge? Pour le savoir, il suffit de savourer le délicieux « petit goût de noisette » concocté par Vanyda, une auteure qui combine avec beaucoup de bonheur ses influences asiatiques et européennes. Avec « Un petit goût de noisette », la dessinatrice franco-laotienne, issue de l’Académie des Beaux-Arts de Tournai, signe 11 histoires courtes (de 1 à 35 pages) sur l’amour et sur les joies qu’il procure, mais aussi sur les occasions manquées et les frustrations que l’on vit tous avant de trouver l’âme soeur. Onze tranches de vie à la fois justes et touchantes, qui font se croiser une galerie de personnages attachants, comme dans les meilleurs films choraux de Robert Altman ou de Cédric Klapisch, que ce soit « Short Cuts » ou « L’auberge espagnole » par exemple. Au fil des 200 pages de l’album, on apprend notamment à connaître Corentin, Eléonore, Manon, Barnabé, Aymeric, et on se passionne à chaque fois pour les déboires sentimentaux de ces jeunes adultes en quête d’amour. Il y a le dragueur compulsif qui se prend systématiquement des râteaux, le DJ timide, la jeune femme tatouée amoureuse d’un homme marié, l’étudiant en lettres qui ne comprend rien à rien, la jeune fille pétillante qui aime les garçons plus âgés qu’elle… « Et si on était tous des écureuils à la recherche de la plus belle noisette? », se demande malicieusement l’auteure.  Chaque histoire a sa couleur (littéralement) et, avec beaucoup de talent et d’habileté, Vanyda croise parfois les personnages d’une histoire à l’autre, permettant ainsi au lecteur d’établir ses propres connexions entre les différents récits et de retrouver avec plaisir un personnage qu’il avait abandonné à regret quelques dizaines de pages plus tôt. A noter que 3 des histoires de l’album ont été écrites par des copains de l’auteure, y compris des scénaristes non-professionnels : Anne Duteurtre, Abdé et Kris. Un détail qui ne doit pas occulter que c’est avant tout à Vanyda qu’il faut attribuer la réussite de cet album, qui procure un réel plaisir de lecture. Après le succès de ses séries « L’immeuble d’en face » et « Celle que… » (rééditée aujourd’hui sous le titre de « Valentine »), Vanyda franchit un palier supplémentaire avec « Un petit goût de noisette » et s’impose comme l’une des auteures les plus prometteuses de sa génération. Nul doute qu’on entendra encore parler d’elle dans les années à venir!

2 réflexions sur “Une BD qui se déguste comme une tartine de Nutella

  1. […] la dessinatrice et scénariste Vanyda, auteure il y a quelques mois du très remarqué "Un petit goût de noisette", parvient avec beaucoup de finesse à capter le quotidien et surtout les questionnements et états […]

  2. […] Après avoir évoqué l’adolescence dans « Celle que… » puis l’amour dans « Un petit goût de noisette », l’auteure de BD franco-laotienne […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

février 2014
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
2425262728  
%d blogueurs aiment cette page :