Bientôt la fin de Venise?

Poster un commentaire

20 juillet 2014 par matvano

Marina tome 2

Marina tome 2: La prophétie de Dante Alighieri (Matteo – Zidrou – Editions Dargaud)

Quelques mois après la sortie du premier tome, déjà très réussi, Zidrou et Matteo sont de retour. Bonne nouvelle: les deux hommes parviennent une fois de plus à captiver les bédéphiles avec ce deuxième épisode de leur série « Marina ». Comme dans le premier album, le personnage principal de cette saga mêlant histoire et fantastique n’est pas un être humain, mais bel et bien Venise, cette ville fascinante et mystérieuse qui ne peut qu’inspirer un scénariste tel que Zidrou. A l’image du premier épisode, « La prophétie de Dante Alighieri » mêle à nouveau deux histoires et deux époques parallèles, en l’occurrence le XIVème et le XXIème siècles, dessinées avec un égal bonheur par Matteo, un virtuose qui semble autant à l’aise dans le style moyenâgeux que dans un décor beaucoup plus contemporain. Le point commun entre les deux époques, ce sont les sept prophéties de Dante Alighieri, qui continuent à hanter les Vénitiens. Il faut dire que si ces prédictions devaient un jour se réaliser, elles signifieraient la fin de la Cité des Doges. Or, tant en 1345 qu’à notre époque, des signes laissent à penser que plusieurs de ces prophéties sont en train de devenir réalité. Au XIVème siècle, le Doge interprète ainsi la naissance du « bâtard » de sa fille Marina comme la sixième de ces fameuses prédictions (« des entrailles de la maudite jaillira monstre à queue de rat qui anéantira la moderne Atlantis »), tandis qu’au XXIème siècle, une très forte montée des eaux (que les Vénitiens appellent « aqua alta ») est, elle, considérée comme la quatrième des sept malédictions imaginées par Dante Alighieri (« quand tes eaux, noires comme ton âme, lècheront Rivoalto, Marco et Todaro pourront enfin revoir la bête aux mille dents »). Pour certains, il ne s’agit là que de fadaises et de « Nostradamuseries » sans fondement, mais il n’empêche: la situation est jugée suffisamment grave pour que le Conseil des Dix de Venise, présidé par le 147ème Doge de l’Histoire, se réunisse en urgence, tandis que les touristes sont priés d’évacuer la ville… A l’origine, la série Marina ne devait semble-t-il être qu’un diptyque, mais la fin de ce deuxième album, qui laisse beaucoup de portes ouvertes et qui se termine par les mots « fin de l’épisode », laisse clairement penser que Zidrou et Matteo vont continuer à nous narrer les aventures de la courageuse Marina. On ne peut que s’en réjouir, car cette série s’appuie sur un scénario extrêmement bien ficelé. Le récit combine ainsi de manière très habile le côté historique, avec notamment une peinture très réussie du style de vie très rude du XIVème siècle, et le côté plus contemporain, dans lequel Zidrou n’hésite pas à critiquer subtilement les dangers qui menacent aujourd’hui Venise, en s’indignant par exemple de la présence d’énormes bateaux de croisière jusque dans le coeur de la cité lacustre. C’est devenu une évidence: « Marina » est une série qui ne peut que plaire aux innombrables amoureux de Venise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

juillet 2014
L M M J V S D
« Juin   Août »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
%d blogueurs aiment cette page :