Frida Kahlo: l’incroyable destin d’une femme libre

Poster un commentaire

8 mars 2015 par matvano

Frida Kahlo

Frida Kahlo (Flore Balthazar – Jean-Luc Cornette – Editions Delcourt)

Ce 8 mars est la Journée internationale pour les droits des femmes. En ce jour spécial, l’occasion est belle d’évoquer le roman graphique consacré par Flore Balthazar, une jeune dessinatrice talentueuse, à Frida Kahlo, l’une des artistes féminines les plus importantes du XXème siècle. Une biographie dessinée sobrement intitulée « Frida Kahlo » et sous-titrée « Pourquoi voudrais-je des pieds puisque j’ai des ailes pour voler? », en référence aux nombreux pépins physiques de la peintre mexicaine, dont les pieds et les jambes furent irrémédiablement endommagés par la poliomyélite lorsqu’elle était enfant puis par un terrible accident de bus à l’âge de 19 ans. Dans la BD qui vient de sortir chez Delcourt, Frida évoque régulièrement cette « maudite patte » qui la fait tant souffrir. Mais en réalité, le scénario de Jean-Luc Cornette n’évoque ni l’épisode de la polio ni celui de l’accident de car. Cornette n’a d’ailleurs pas opté pour une biographie classique de Frida Kahlo: d’une part, parce que son récit se concentre sur seulement quatre années de sa vie, celles entre 1937 et 1940, d’autre part parce que Jean-Luc Cornette s’intéresse tout autant aux proches de Frida Kahlo qu’à l’artiste elle-même. Malgré son titre, « Frida Kahlo » ne se concentre pas exclusivement sur l’artiste mexicaine. Au contraire, il consacre au moins autant d’attention à son mari, le grand peinte Diego Rivera, avec qui elle vit une relation tumultueuse, de même qu’au révolutionnaire communiste Léon Trotski et sa femme, qui furent accueillis par le couple Rivera-Kahlo lors de leur exil forcé d’Union soviétique. Le grand Trotski et Frida Kahlo furent d’ailleurs brièvement amants, avant de mettre un terme à leur relation afin de ne pas mettre la « Quatrième Internationale » en danger. Très documentée, la BD de Cornette et Balthazar s’intéresse également à d’autres personnages secondaires. Outre le peintre André Breton, qui tente désespérément de convaincre Frida Kahlo de rejoindre le mouvement surréaliste, et l’actrice Paulette Goddard, qui fut un temps la maîtresse de Diego Rivera tout en étant l’épouse de Charlie Chaplin, le roman graphique suit surtout les parcours de Jacques Mornard, Caridad Mercader, Nahum Eitingon et Sylvia Ageloff, les quatre principaux protagonistes de l’assassinat de Trotski en 1940, sur ordre de Staline. Au final, cela donne une BD parfois un peu difficile à suivre, mais pleine de passion et de couleurs, comme le sont les peintures de Frida Kahlo… et comme le fut sa vie. Le livre de Jean-Luc Cornette et Flore Balthazar, dans lequel se mélangent l’art et la politique, révèle une nouvelle fois à quel point le destin de la grande peintre mexicaine fut réellement exceptionnel. Pour mieux mettre en lumière cette vie pleine d’émotions et de vie, Flore Balthazar privilégie les couleurs chatoyantes. Une belle ode à une femme libre et insoumise.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

mars 2015
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
%d blogueurs aiment cette page :