5 BD à lire sur la plage cet été

1

29 juin 2015 par matvano

Cette fois, ça y est, l’été est là! Où que l’on soit – en train de faire bronzette sur la plage, tranquillement installé dans un hamac, assis dans l’herbe à l’ombre d’un arbre ou affalé sur un transat au bord de la piscine – on a enfin le temps de lire des bandes dessinées. Mais lesquelles? Pour ceux qui n’auraient encore rien lu en 2015, une séance de rattrapage s’impose: « Le rapport de Brodeck », « Le sculpteur », « Les esclaves oubliés de Tromelin » ou encore « Confidences à Allah » sont autant d’incontournables. Pour les autres, voici quelques nouveautés BD toutes fraîches. De quoi passer un bel été plein de bulles.

1. L’Arabe du futur tome 2 (Riad Sattouf – Allary Editions)

L'Arabe du futur tome 2

« L’Arabe du futur » est clairement le phénomène BD du moment. Sorti l’année dernière, le premier tome de cette autobiographie dessinée, qui raconte l’enfance vraiment pas banale du petit Riad Sattouf, a remporté le Fauve d’or du meilleur album au Festival de la BD d’Angoulême il y a quelques mois et s’est déjà vendu à plus de 200.000 exemplaires. Le second tome, qui vient de paraître, est bien parti pour suivre la même voie puisqu’il caracole en tête des ventes de livres en France. Dans ce deuxième épisode, qui se déroule en 1984 et 1985, on retrouve le même humour à la fois féroce et naïf qui a fait le succès du premier album, même si évidemment on n’a plus le même effet de surprise. Après avoir été balloté entre la Libye, la Bretagne et la Syrie dans le tome 1, le petit Riad retrouve un peu de stabilité dans ce tome 2 puisqu’il rentre enfin à l’école primaire dans son petit village en Syrie. Sous les ordres d’une maîtresse tyrannique, il apprend à lire et écrire l’arabe, en espérant toujours devenir ce fameux « Arabe du futur » dont rêve son père. Alors que l’on parle de Syrie dans les journaux presque tous les jours, le roman graphique de Riad Sattouf nous permet de découvrir un tout autre visage de ce pays fascinant, puisqu’il nous offre un témoignage au style inimitable et très personnel sur la rude vie quotidienne dans la campagne syrienne, à l’époque de la dictature d’Hafez Al-Assad. Une lecture indispensable… même si elle n’est pas de tout repos!

2. L’essai (Nicolas Debon – Editions Dargaud)

L'essai

Dans « L’Essai », Nicolas Debon raconte l’histoire étonnante mais vraie d’une communauté anarchiste qui s’est installée dans les Ardennes françaises au début du XXème siècle. A la base, il y a un homme, un certain Fortuné Henry, qui décide d’utiliser toutes ses économies pour acheter une parcelle de terre près du village d’Aiglemont. Son objectif est d’y créer la première cellule d’une société nouvelle, dans laquelle les hommes et les femmes vivraient et travailleraient en commun, sans gouvernement et sans autorité. Petit à petit, ce projet étonnant va grandir et susciter un vif intérêt, y compris jusqu’à Paris, avant de péricliter quelques années plus tard. Non seulement Nicolas Debon raconte avec beaucoup de talent cet épisode méconnu de l’Histoire, mais en plus son récit est magnifiquement servi par un graphisme original et inspiré. Un « one-shot » qui plaira aux amateurs d’utopies.

3. La Bataille – Edition intégrale (Ivan Gil – Richaud – Editions Dupuis)

La Bataille

En cette année du bicentenaire de la bataille de Waterloo, on a droit à du Napoléon Bonaparte à toutes les sauces, y compris en version BD. Autant le dire tout de suite: on frôle l’overdose! Mais attention: tout n’est pas à jeter. D’ailleurs, s’il ne fallait choisir qu’une seule BD sur Napoléon parue cette année, c’est bien « La Bataille » d’Ivan Gil et Richaud. Adaptée d’un roman de Patrick Rambaud, cette BD historique ne raconte pas la bataille de Waterloo, mais celle d’Essling, en Mai 1809, durant laquelle la Grande Armée de Napoléon et les armées autrichiennes se sont affrontées sans merci pendant deux jours et deux nuits, sur les rives du Danube. Véritable plongée au coeur du conflit, les trois tomes passionnants de « La Bataille » ressortent en version intégrale à l’occasion du bicentenaire de la défaite de Napoléon à Waterloo. L’occasion de constater qu’à l’époque déjà, la guerre n’avait rien d’un jeu, mais était avant tout une véritable boucherie.

4. Le Rédempteur tome 1 (Stephen Desberg – Miguel Lalor – Editions Dargaud)

Le Redempteur

Jean Ravelle est un milliardaire français installé au Brésil. Aux yeux de tous, il est le jeune et brillant patron de la Ravel Corporation, une grosse multinationale, et semble mener une existence aisée et insouciante avec son épouse chinoise, la mystérieuse Han Qi. Mais en réalité, Jean Ravelle mène une double vie. Derrière son masque de milliardaire oisif, il livre un combat sans merci contre tous ceux qui s’en prennent aux enfants et qui les exploitent… et pour ce faire, il n’hésite pas à employer des méthodes radicales, comme le prouve la spectaculaire séquence d’ouverture du premier tome de cette nouvelle série d’action. Autant le dire clairement: « Le Rédempteur » ne brille pas par son originalité. Tant le scénario que le dessin lorgnent clairement du côté de Largo Winch. Mais cela n’empêche pas le récit de ce vieux briscard de Stephen Desberg d’être diablement efficace, tandis que le trait vif et dynamique de Miguel Lalor est lui aussi à la hauteur. Autrement dit, « Le Rédempteur » est un bon divertissement pour l’été. De l’action sans prise de tête.

5. Les Cinq de Cambridge tome 1 (Valérie Lemaire – Olivier Neuray – Editions Casterman)

Les Cinq de Cambridge

Après avoir déjà collaboré sur la série « Les Cosaques d’Hitler », la scénariste Valérie Lemaire et le dessinateur Olivier Neuray sont de retour avec une BD sur l’histoire vraie de 5 espions anglais qui travaillaient pour l’URSS. « Les Cinq de Cambridge » fonctionne comme une sorte de grand flash-back. Il s’appuie en effet sur le récit d’Anthony Blunt, qui raconte à Kolia et John (deux des protagonistes des « Cosaques d’Hitler ») comment ce fameux club des cinq, dans lequel on retrouve notamment Anthony lui-même, mais aussi le beau Kim Philby et le fantasque Guy Burgess, en est venu à collaborer avec les soviétiques, en pleine période de montée du fascisme dans toute l’Europe. Cela aurait pu être passionnant, mais Valérie Lemaire n’a hélas pas le talent d’un Yann ou d’un Van Hamme pour faire vivre son récit et surtout ses personnages. Son scénario est souvent un peu confus et du coup, la sauce ne prend pas vraiment. Malgré tout, « Les Cinq de Cambridge » plaira certainement aux férus d’Histoire, comme cela avait été le cas pour « Les Cosaques d’Hitler ». Et puis, la série a un autre grand atout: la beauté des dessins d’Olivier Neuray. Ceux-ci permettent au lecteur de plonger avec délice dans l’ambiance feutrée de Cambridge.

Publicités

Une réflexion sur “5 BD à lire sur la plage cet été

  1. […] Cette fois, ça y est, l'été est là! Où que l'on soit – en train de faire bronzette sur la plage, tranquillement installé dans un hamac, assis dans l'herbe à l'ombre d'un arbre ou affalé sur un tran…  […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

juin 2015
L M M J V S D
« Mai   Juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
%d blogueurs aiment cette page :