30 ans après sa mort, Hergé fascine encore

Poster un commentaire

3 mars 2013 par matvano

Les mystères des 7 Boules de cristal

Les mystères des 7 Boules de cristal (Hergé – Philippe Goddin – Editions Moulinsart)

Aujourd’hui, cela fait exactement 30 ans que Hergé nous a quittés. Le génial créateur de Tintin & Milou, de Quick & Flupke, ou encore de Jo, Zette & Jocko, est décédé le 3 mars 1983. « Tintin et les Picaros », son dernier album achevé, remonte à plus loin encore puisqu’il est paru en 1976. Pourtant, trois décennies après sa disparition, des nouveaux livres continuent encore et toujours à donner régulièrement un éclairage nouveau à l’oeuvre de Georges Remi, dit Hergé. C’est le cas notamment des « mystères des 7 Boules de cristal », une réédition des 152 strips originaux des « 7 Boules de cristal », tels qu’ils ont été publiés dans le journal « Le Soir » (alors contrôlé par l’occupant allemand) pendant la Seconde guerre mondiale, plus précisément de décembre 1943 à septembre 1944. Outre l’intérêt historique de ces cases, dont certaines sont publiées pour la première fois en album, il est surtout très intéressant de découvrir à quel point Hergé a transformé par après certaines séquences et certains dialogues pour aboutir quelques années plus tard à la version finale que tous les tintinophiles connaissent. Un album qui, malgré le contexte dramatique dans lequel il a été réalisé (ou peut-être précisément à cause de ce contexte), est certainement l’un des meilleurs d’Hergé. Il suffit de songer à ces incroyables cases où l’on voit le terrifiant Rascar Capac s’introduire par la fenêtre dans la chambre de Tintin pour y briser une boule de cristal. Une scène véritablement mythique, qui est un peu à la BD ce que la douche de Hitchcock dans « Psychose » est au cinéma! Pour mieux nous éclairer sur les nombreuses transformations apportées par Hergé à son histoire, le livre « Les mystères des 7 Boules de cristal » contient non seulement les cases telles qu’elles sont parues dans « Le Soir », mais aussi et surtout une analyse fouillée de ces 152 strips par le tintinologue Philippe Goddin, également auteur de « Hergé – chronologie d’une oeuvre » ainsi que de « Lignes de vie », une biographie d’Hergé. Grâce à son analyse, on découvre comment et pourquoi l’auteur a supprimé certaines séquences et redessiné certaines cases. Des modifications liées bien sûr à un souci de lisibilité et de fluidité du récit, mais aussi au fait que le format strips noir et blanc d’un journal est évidemment très différent d’un format album couleur de 64 pages. Hergé était d’ailleurs un coutumier du genre: lorsqu’on regarde attentivement les planches originales exposées au Musée Hergé à Louvain-la-Neuve, on constate à quel point il a quasiment toujours redécoupé, redessiné, redialogué la plupart de ses pages avant leur parution en album. A noter que « Les mystères des 7 Boules de cristal » revient également sur le contexte historique de l’époque, en particulier sur les accusations de collaboration à l’encontre d’Hergé après la guerre. Des soupçons justifiés, dans la mesure où celui-ci a continué à travailler longtemps pour un journal contrôlé par les nazis, même si on découvre une nouvelle fois qu’Hergé a avant tout eu le tort de faire confiance à des personnes qu’il connaissait encore de son époque au journal « Le vingtième siècle ». Certes, il a sans doute réalisé trop tard qu’il s’était fourvoyé en travaillant pour « Le Soir volé », mais cela ne doit pas occulter le fait que l’enquête menée après la guerre a révélé qu’Hergé n’avait jamais eu la moindre sympathie pour les nazis et qu’il n’avait jamais collaboré avec les Allemands. En réalité, il a traversé la guerre dans sa bulle, se souciant sans doute trop de Tintin et pas assez de ce qui se passait autour de lui. « Quand on ne pense qu’à son oeuvre, on ne vit que par son oeuvre, tout le reste est du temps perdu, du temps volé à son oeuvre », écrira-t-il après la guerre. 30 ans après sa mort, il serait peut-être temps que certains retirent une fois pour toutes à Hergé son étiquette injuste de collabo pour s’intéresser à nouveau à son oeuvre. En commençant, pourquoi pas, par les « 7 Boules de cristal »?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :