Johnny Jungle, le vrai faux Johnny Weissmuller

1

31 mars 2013 par matvano

JOHNNY JUNGLE[BD].indd.pdf

Johnny Jungle – Première partie (Jean-Christophe Deveney – Jérôme Jouvray – Anne-Claire Jouvray – Editions Glénat)

Une bonne dose de Tarzan, une poignée de Johnny Weissmuller et une pincée de Mowgli. Mélangez savamment ces ingrédients et vous obtenez Johnny Jungle, le héros d’une BD étonnante parue chez Glénat dans la série « 1000 Feuilles », une collection dont l’objectif est de dénicher des nouveaux talents. Qu’est-ce qui est vrai dans cette histoire? Qu’est-ce qui est inventé? Peu importe. Car au final, c’est précisément ce mariage subtil entre les aventures fictives de Tarzan ou Mowgli et les éléments réels de la vie de Johnny Weissmuller, le mythique interprète de Tarzan à l’écran, qui fait tout le sel de cette pseudo-biographie à la fois drôle et dramatique. Pour construire son récit, le scénariste Jean-Christophe Deveney s’est appuyé en partie sur la vie réelle de Weissmuller: tout comme Johnny Jungle dans la BD, le vrai Johnny Weissmuller a participé aux Jeux Olympiques, a été le premier homme à nager 100 mètres en moins d’une minute, a fait de la publicité pour des sous-vêtements masculins, a joué Tarzan au cinéma et a fini ses jours de manière un peu pathétique au Mexique au début des années 80. Tout cela est véridique. Mais pour le reste, « Johnny Jungle » est totalement sorti de l’imagination de Deveney. Manifestement très inspiré par son sujet, le scénariste s’amuse à jouer avec les flashes-back et les intermèdes (que ce soient des affiches de films ou des témoignages de certains personnages-clés) pour nous raconter l’histoire de cet enfant sauvage dont le meilleur ami est un gorille, avec lequel il s’amuse à attaquer des rhinocéros ou des hippopotames, comme s’il s’agissait de petits animaux inoffensifs. Elevé dans la jungle, son seul ami humain est le père Helmut, un missionnaire un peu étrange qui lui apprend le « yodel », ce fameux chant autrichien qui consiste à crier « Ooooiiioioioioooooohhh! » (vous devinez déjà le lien avec Tarzan…). La vie de Johnny bascule quand il rencontre… Jane, une jeune actrice venue tourner un film dans la jungle. C’est elle qui va l’amener à quitter la jungle réelle pour la jungle hollywoodienne, un monde peuplé d’êtres bien plus dangereux et cruels que les crocodiles et les serpents. Magnifiquement dessiné par Jérôme Jouvray, dont le style mi-humoristique mi-réaliste sert bien le ton doux-amer du récit, « Johnny Jungle » est une belle découverte pour tous les amateurs de l’âge d’or hollywoodien. Une fois n’est pas coutume, le nom de la coloriste (Anne-Claire Jouvray) figure également en toutes lettres sur la couverture de l’album. Une reconnaissance méritée au vu du résultat. « Johnny Jungle » est un diptyque: on attend donc avec impatience le dénouement de l’histoire dans la seconde partie!

Une réflexion sur “Johnny Jungle, le vrai faux Johnny Weissmuller

  1. […] l’école Emile Cohl, j’ai notamment eu des cours de BD donnés par Olivier et Jérôme Jouvray, deux très bons […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

mars 2013
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
%d blogueurs aiment cette page :