Un hommage à Jules Verne et au steampunk

Poster un commentaire

21 mai 2013 par matvano

Le Voyage Extraordinaire 2

Le Voyage Extraordinaire tome 2 (Denis-Pierre Filippi – Silvio Camboni – Editions Vents d’Ouest)

Connaissez-vous le steampunk? Egalement appelé rétrofuturisme, ce genre littéraire est proche de la science-fiction, si ce n’est qu’il raconte des histoires toutes situées à un moment très précis de l’Histoire, à savoir les années de la « Belle époque » et de la révolution industrielle, à l’intersection des 19ème et 20ème siècles. La figure la plus connue du steampunk (un nom qui a été inventé dans les années 80 et qui fait référence aux machines à vapeur) est évidemment Jules Verne, mais plus près de nous, des films comme « Wild Wild West », « Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire » ou « Sherlock Holmes » constituent, eux aussi, des beaux exemples de ce genre assez particulier qui mélange espionnage, savants fous et inventions machiavéliques échappant généralement au contrôle de leurs créateurs. « Le Voyage Extraordinaire », dont la couverture rétro est un hommage aux livres de Jules Verne, prouve que le steampunk peut aussi donner lieu à des bandes dessinées très réussies. Dans les deux premiers tomes de cette série, qui plaira aux petits comme aux grands, certaines questions cruciales restent totalement sans réponse (pourquoi la Première guerre mondiale n’est-elle toujours pas achevée alors que l’action du livre se situe en 1927? qui est derrière cette mystérieuse Troisième force? qu’est-il advenu de la mère d’Emilien?) mais bizarrement, cela n’empêche pas le lecteur de plonger avec plaisir dans cet univers coloré et fantaisiste, où tout semble possible grâce à la science et au génie des inventeurs. « Le Voyage Extraordinaire » raconte l’histoire de Noémie et de son cousin Emilien: ces deux as de la mécanique, qui ont grandi dans un pensionnat et dont la famille est aussi riche qu’excentrique, tentent de retrouver le professeur Clausborough, le père d’Emilien, qui a apparemment été enlevé. Pour y arriver, ils décident de terminer le prototype de sous-marin inventé par le professeur et de se rendre à Paris pour participer au concours Jules Verne, une prestigieuse compétition internationale. Le chemin pour se rendre de Londres à Paris est parsemé d’embûches mais heureusement, Noémie et Emilien peuvent compter sur l’aide de Térence et Amélia, les assistants du professeur Clausborough, pour affronter (avec flegme et avec charme) des éléments aussi fantastiques qu’inattendus. Si le scénario de Filippi est inventif et rythmé, c’est surtout le dessin de Camboni qui fait tout le sel de cette série, grâce à son style très cinématographique et spectaculaire, notamment dans les scènes autour de la Tour Eiffel. Une belle découverte que ce « Voyage Extraordinaire », qui n’aurait certainement pas déplu à Jules Verne!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

mai 2013
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
%d blogueurs aiment cette page :