Elephant Man en BD? Merci les édinautes!

Poster un commentaire

9 juin 2013 par matvano

Joseph Carey Merrick

Joseph Carey Merrick (Denis Van P – Editions Sandawe.com)

Le terme « édinaute » ne vous dit sans doute rien. Ce néologisme, né de la contraction des mots « éditeur » et « internaute », a été inventé par les Editions Sandawe, une nouvelle maison d’édition belge lancée notamment par Patrick Pinchart, un ancien rédacteur en chef du journal Spirou. Les « édinautes », ce sont les internautes qui décident de financer les projets de BD qui les intéressent afin de leur permettre de voir le jour. C’est ce qu’on appelle le « crowdfunding », autrement dit la finance participative grâce à Internet et aux réseaux sociaux. Ce concept, dont on parle beaucoup depuis quelques années, a déjà fait ses preuves dans d’autres domaines, notamment dans la musique avec le site My Major Company. Il ne faut pas nécessairement être riche pour soutenir les auteurs de BD via la plateforme collaborative Sandawe puisqu’il y a déjà moyen de soutenir un projet à partir de 10 euros. La parution de l’album est garantie par Sandawe une fois que le projet atteint 75% de son financement. C’est donc grâce à 277 « édinautes » (dont les noms sont tous mentionnés dans le livre) que la BD « Joseph Carey Merrick » vient de sortir en librairie. Il s’agit de l’adaptation en bande dessinée de la triste vie de celui qu’on appelait « Elephant Man », un Britannique ayant vécu à l’époque victorienne et qui est devenu célèbre en raison des difformités extrêmes de sa tête et de son corps. Celles-ci lui ont longtemps valu d’être exhibé comme un phénomène de foire, avant que finalement, un médecin se rende compte que Joseph Carey Merrick n’était pas un monstre mais un être humain intelligent et sensible. Du coup, « Elephant Man » a pu vivre des dernières années un peu plus tranquilles, n’étant enfin plus rejeté par tous et vivant comme résident permanent de l’hôpital de Londres. Le parcours tragique et extraordinaire de Merrick avait déjà été porté à l’écran de manière inoubliable par David Lynch en 1980. Un film très fort, qui a tellement marqué Denis Van P durant son enfance qu’il a décidé des années plus tard de s’attaquer à la biographie d’Elephant Man en bande dessinée, avec non seulement le désir d’évoquer la vie de ce personnage passionnant mais aussi de décrire « une Angleterre victorienne sombre, boueuse, brute et finalement violente ». Forcément, la comparaison avec David Lynch signifie que le défi à relever pour le jeune auteur était gigantesque, éléphantesque même! Mais au final, on peut dire qu’il s’en est plutôt bien sorti, car son « Joseph Carey Merrick » n’a peut-être pas l’intensité du film de Lynch, mais se révèle être une biographie très juste et sensible, avec des scènes simples et sans beaucoup de dialogues mais très efficaces pour nous décrire la longue déchéance de Merrick et ensuite sa courte résurrection. Comme l’explique Denis Van P lui-même dans les très intéressantes pages sur la conception de l’histoire proposées à la fin de l’album, son objectif était de raconter la vie de Merrick « de manière simple, anecdotique, chronologique, par le biais de vignettes et de tranches de vie qui vont révéler sa déchéance ». Un petit bémol tout de même: le style de dessin plutôt naïf de Denis Van P ne se prête peut-être pas tout à fait à une histoire aussi dramatique que celle-ci. A priori, en découvrant ses personnages rondouillards, on s’attendrait en effet à lire une BD plutôt humoristique. Mais une fois qu’on est plongé dans l’histoire, ce bémol est vite oublié et on profite à fond de cet « Elephant Man » made in Belgium. Merci donc aux « édinautes » pour ce beau cadeau! Et espérons qu’il y en aura beaucoup d’autres.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :