Quand un ennemi devient un ami

Poster un commentaire

5 avril 2014 par matvano

Hans

La Guerre des Lulus – 1915, Hans (Hardoc – Régis Hautière – Editions Casterman)

Rassemblés grâce aux premières lettres de leurs prénoms, Lucas, Lucien, Luigi et Ludwig sont des compagnons inséparables. Ensemble, ils forment le clan des Lulus. Dans le premier épisode de la série dont ils sont les héros, ces quatre pensionnaires de l’orphelinat de l’abbaye de Valencourt, en Picardie, se retrouvent soudainement isolés à l’arrière des lignes allemandes lors du déclenchement de la Grande Guerre durant l’été 1914. Alors qu’ils sont en train de sécher les cours pour jouer en forêt, les Lulus finissent tout simplement par être oubliés par les pères de l’orphelinat au moment de l’évacuation. Une situation amusante au début, mais qui se révèle rapidement très dangereuse, d’autant plus que l’armée allemande a pris le contrôle de la région. Livrés à eux-mêmes, les Lulus n’ont d’autre choix que d’apprendre à survivre dans un environnement hostile. Rejoints par une cinquième Lulu, la jeune réfugiée belge Luce, ils optent pour une vie clandestine dans une cabane en forêt, où ils font face, tant bien que mal, au froid et à la faim. Dans le deuxième tome, qui se déroule en 1915, leur résidence sylvestre accueille un sixième habitant, à savoir Hans, un soldat allemand qui s’est réfugié dans leur orphelinat et qui devient leur prisonnier. De façon inattendue, cette cohabitation va se révéler beaucoup plus agréable que prévu, étant donné que Hans est en réalité un déserteur qui ne rêve que d’échapper à la guerre pour pouvoir retrouver les siens. Plutôt que de chercher noise aux Lulus, Hans va donc devenir leur ami. Mieux même: grâce à ses médicaments, il va carrément sauver la vie de Luce, tombée malade à cause de la météo épouvantable en ce début d’année 1915. Une fois le beau temps revenu, Hans et les Lulus vont vivre des moments heureux ensemble et profiter de la belle Nature qui les entoure, comme s’ils étaient en-dehors du temps et du conflit qui les entoure. Mais bien sûr, un tel bonheur ne peut pas durer et l’horreur de la guerre ne va pas tarder à les rattraper… Poursuivant sur la lancée réussie de leur premier album, Hardoc et Hautière font une nouvelle fois mouche avec ce deuxième tome, qui se caractérise à nouveau par la saveur de ses dialogues et par un point de vue décalé sur la guerre 14-18. La principale force de cet album-ci est l’introduction d’un personnage d’Allemand sympathique, ce qui est suffisamment rare pour être souligné. Plutôt que de nous raconter une énième fois les âpres combats dans les tranchées, les deux auteurs optent pour un chemin de traverse en nous narrant l’histoire simple et très humaine de la rencontre entre un groupe d’enfants et un homme. Peu importe qu’eux soient Français et lui Allemand: ils partagent le fait d’être perdus dans un conflit qui les dépasse. Et ensemble, ils vont parvenir à s’en sortir. Une belle leçon d’humanité qui, hélas, se termine de façon plutôt amère. Car le véritable ennemi n’est pas toujours celui que l’on croit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

avril 2014
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  
%d blogueurs aiment cette page :