Noël 2019: cinq BD pour les plus jeunes

Poster un commentaire

14 décembre 2019 par matvano

1. Le loup en slip n’en fiche pas une (Mayana Itoïz – Wilfrid Lupano – Paul Cauuet – Editions Dargaud)

De quoi ça parle: Le loup ne terrorise plus les autres habitants de la forêt depuis qu’il porte un magnifique slip blanc avec des rayures rouges. Malgré tout, les préjugés contre lui sont tenaces. La preuve: alors que loup fait tranquillement ses courses au petit marché de la forêt, il se fait arrêter manu militari par la brigade anti-loup. Qu’est-ce qu’on lui reproche? D’avoir des sous, alors qu’il ne travaille pas. Le loup est donc forcément un voleur. Et une feignasse par-dessus le marché! Ni une ni deux, le pauvre loup en slip est envoyé en prison. Pendant ce temps, la brigade anti-loup mène l’enquête pour savoir d’où vient l’argent du loup… mais elle va de surprise en surprise!

Pourquoi c’est bien: Parce que c’est un livre que les parents peuvent lire à leurs enfants avant d’aller dormir. Parce que les dessins de Mayana Itoïz sont très jolis et très colorés, avec toute une galerie de personnages animaliers très expressifs, et plein de petits détails que les enfants vont adorer découvrir et redécouvrir à chaque lecture. Parce qu’il y a un double niveau de lecture dans les histoires du « Loup en slip ». Parce que derrière le gentil récit pour enfants, il y a un véritable message qui s’adresse aux plus grands.

A qui ça plaira: Aux plus petits (et à leurs parents).

2. Dad – Tome 6: Père à tout faire (Nob – Editions Dupuis)

De quoi ça parle: A force de se plier en quatre pour ses filles, le corps de Dad finit par le lâcher. Il se retrouve, littéralement, plié en deux. Impossible pour lui de faire la moindre tâche ménagère ou de s’occuper de Panda, Ondine, Roxane et Bébérénice, ses quatre filles nées de quatre mères différentes. Il n’a donc pas d’autre choix que d’appeler sa propre mère à la rescousse. Pas de chance: celle-ci est sur le point de partir en voyage avec son club de zumba. Du coup, c’est le père de Dad qui débarque. Mais celui-ci ne va pas être d’une grande aide, car ce prof de gym à la retraite est issu d’une génération qui n’a jamais entendu parler de partage des tâches…

Pourquoi c’est bien: Parce que les gags de « Dad » font quasiment toujours mouche. Parce que c’est une série drôle, tendre et parfaitement dans l’air du temps. Parce que c’est un univers graphique très doux et coloré, avec une galerie de personnages particulièrement réussie. Parce que c’est une série sur la famille, qui plaît à toute la famille.

A qui ça plaira: Aux enfants qui grandissent dans des familles recomposées.

3. Captain Biceps – Tome 7 (Zep – Tebo – Editions Glénat)

De quoi ça parle: Captain Biceps, le super-héros le plus costaud de tous les temps, est de retour! Et comme il s’est bien entraîné, il va faire du concentré de méchants. Littéralement, puisqu’il met ses ennemis dans un bocal pour en faire une sorte de purée. Captain Biceps est un justicier prêt à affronter tous ceux qui se dressent sur son chemin… même si parfois il se trompe de cible. Au début de ce septième tome, il casse notamment la figure à toute une série de faux super-héros qui se rendent au Comic Con, le salon annuel des amateurs de comics. Il est comme ça Captain Biceps: il sort toujours victorieux de ses affrontements, mais souvent il frappe d’abord et il réfléchit après.

Pourquoi c’est bien: Parce que c’est complètement déjanté. Parce que l’humour absurde et les dialogues décalés de cette BD font autant rire les enfants que les adultes. Parce que c’est dynamique et ultra-efficace. Parce que les planches dessinées par Tebo sont pleines de personnages aux tronches pas possibles. Parce que Captain Biceps n’hésite pas à tourner les super-héros en ridicule, que ce soient des vrais personnages (Ironman, Batman) ou d’autres complètement inventés (Teckel Man, Poussière Girl, Nudist Boy…).

A qui ça plaira: Aux enfants qui aiment les super-héros… et qui ont de l’humour!

4. Lulu et Nelson – Tome 1: Cap sur l’Afrique (Aurélie Neyret – Charlotte Girard – Jean-Marie Omont – Editions Soleil)

De quoi ça parle: Lucia, dite Lulu, vit avec ses parents au sein d’une troupe de cirque. Elle grandit au milieu des clowns, des acrobates et des fauves. D’ailleurs, son meilleur ami est un lion: il s’appelle Cyrus et il est né le même jour qu’elle. Elle le considère carrément comme son frère. Hélas, deux drames terribles vont venir chambouler la vie de Lulu: d’abord, sa mère meurt tragiquement après avoir été attaquée par un lion, et ensuite c’est tout le cirque qui part en fumée dans un terrible incendie, y compris Cyrus et les autres lions. Effondré, son père décide alors de tout plaquer, mais Lulu ne l’entend pas de cette oreille. Surmontant sa tristesse, elle fugue et embarque à bord d’un cargo pour l’Afrique du Sud, afin d’y trouver des nouveau petits lions à dresser.

Pourquoi c’est bien: Parce que c’est de l’aventure avec un grand A. Parce que le scénario est intelligent et rythmé. Parce que c’est un album superbement mis en images par la dessinatrice des « Carnets de Cerise ». Parce que l’histoire de « Lulu et Nelson » donnera lieu également à un film d’animation, qui devrait sortir en 2021.

A qui ça plaira: Aux enfants qui aiment les histoires mêlant aventure et émotion.

5. Sombres citrouilles (Malika Ferdjoukh – Nicolas Pitz – Editions Rue de Sèvres)

De quoi ça parle: Comme chaque année, toutes les générations de la famille Coudrier se retrouvent le 31 octobre à la Collinière, une grande demeure provinciale entourée de forêts et d’étangs, pour fêter l’anniversaire de Papigrand. Cette année, la réunion de famille est plus agitée que d’habitude. Car lorsque les enfants vont chercher des citrouilles dans le potager à la demande de Mamigrand, ils découvrent le cadavre d’un inconnu au milieu des cucurbitacées. Plutôt que d’appeler la police, ils décident de cacher le corps et de mener l’enquête eux-mêmes. L’occasion de découvrir que plusieurs personnes dans la famille avaient des bonnes raisons de se débarrasser de ce mystérieux inconnu, qui s’avérait en réalité être un maître chanteur. Au fil de la soirée, les masques tombent et des fameux secrets de famille éclatent au grand jour!

Pourquoi c’est bien: Parce que c’est l’adaptation réussie d’un roman à succès de Malika Ferdjoukh. Parce qu’après une entrée en matière un peu compliquée, on plonge avec délectation dans ce huis clos familial. Parce que c’est une histoire qui multiplie les (fausses) pistes, comme dans un livre d’Agatha Christie. Parce que les couleurs automnales apportent un véritable plus à cette bande dessinée.

A qui ça plaira: Aux ados amateurs de polars.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

décembre 2019
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
%d blogueurs aiment cette page :