Quand Pénélope rencontre Roald

Poster un commentaire

15 février 2020 par matvano

Sacrées sorcières (Pénélope Bagieu – Roald Dahl – Editions Gallimard)

C’est l’histoire d’un petit garçon de 8 ans, qui est très triste parce que ses parents viennent de décéder dans un accident de voiture. Heureusement, il peut compter sur sa grand-mère pour lui remonter le moral. Sa mamie est plutôt rock’n roll, avec ses cheveux mauves, ses grandes lunettes, ses bijoux clinquants et ses cigares qu’elle fume à la chaîne. Et puis surtout, elle ne raconte pas des histoires comme les autres. Pas question pour elle de lire des histoires d’ours qui parlent ou d’autres fadaises de ce genre. Quand son petit-fils lui réclame une histoire avant d’aller dormir, elle se dit qu’il est bien assez grand pour connaître la vérité sur les sorcières. Comment? Ces créatures existent donc vraiment? Oui, bien sûr, plus que jamais! Aujourd’hui encore, une centaine de sorcières sévissent en Angleterre. Sans oublier la Grandissime Sorcière, la plus puissante et la plus terrifiante d’entre elles. Ce que toutes ces créatures ont en commun, c’est leur haine viscérale des enfants. « Les enfants leur répugnent, ils leur donnent envie de vomir », s’enflamme la mamie. « Une sorcière ne pense qu’à une chose: les faire disparaître, un par un. Les anéantir. Les passer à la moulinette. » Le hic, c’est que ces sorcières passent inaperçues, car elles se déguisent en femmes normales. Heureusement, la grand-mère révèle à son petit-fils que certains petits détails permettent, malgré tout, de les démasquer. Quelques exemples: elles portent des gants hiver comme été pour cacher leurs griffes et leurs doigts fripés, elles ont les narines frétillantes et recourbées pour mieux sentir les enfants et elles portent des perruques pour dissimuler leur calvitie, ce qui provoque chez elles de terribles démangeaisons… Tous ces indices vont être très utiles pour permettre au jeune garçon et à son extravagante grand-mère de déjouer les plans démoniaques de la Grandissime Sorcière!

« Sacrées sorcières » marque le retour très attendu de Pénélope Bagieu. Forcément, on imagine qu’il y avait une certaine pression sur l’autrice française, devenue une véritable star de la BD depuis l’immense succès populaire et critique de ses « Culottées », qui mettent à l’honneur 30 femmes « qui ne font que ce qu’elles veulent ». Celles-ci vont même débarquer en version animée sur France 5 d’ici quelques semaines, sous la forme de 30 petites séquences de 3 minutes 30 lues par la comédienne Cécile de France. En attendant, c’est grâce à un homme que Pénélope Bagieu revient sur le devant de la scène, puisque son « Sacrées sorcières » est la toute première adaptation en bande dessinée d’un livre du romancier britannique Roald Dahl, l’inoubliable auteur de « Charlie et la Chocolaterie », « Le Bon Gros Géant » ou « Matilda », pour ne citer que ces trois-là. Plutôt que d’adapter un de ces classiques, Pénélope Bagieu a préféré s’attaquer à « Sacrées sorcières », qui est son roman préféré de Roald Dahl. « C’est vraiment un amour de petite fille parce que c’est mon premier vrai choc littéraire. C’était la première fois que j’ai adoré un livre, que je n’arrivais pas à le reposer tellement j’étais prise dans le suspense », explique-t-elle sur France Inter. Au début, il faut forcément un peu de temps pour oublier les dessins très caractéristiques de Quentin Blake, l’illustrateur attitré des livres de Roald Dahl. Mais rapidement, la version BD de Pénélope Bagieu nous plonge avec délice dans l’univers à la fois drôle et cruel de l’auteur de « Charlie et la Chocolaterie ». L’autrice de BD respecte cet univers, tout en le mettant au goût du jour, et en y ajoutant sa touche personnelle. Son adaptation est à la fois pop, colorée, et pleine de malice. Elle est également « culottée » d’une certaine façon, puisque la véritable héroïne de ce livre, c’est la mamie, qui est d’ailleurs directement inspirée de la propre grand-mère de Pénélope Bagieu. « Sacrées sorcières », c’est de la BD jeunesse qui ne prend pas les jeunes lecteurs pour des idiots. Et ça, ça fait vraiment du bien! A noter qu’une nouvelle version de « Sacrées Sorcières » au cinéma est également en préparation pour cette année. Et pas n’importe quelle version puisqu’il s’agira d’un film réalisé par Robert Zemeckis (« Retour vers le futur », « Forrest Gump »), avec notamment Anne Hathaway au casting. Décidément, Roald Dahl est indémodable!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

février 2020
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829  
%d blogueurs aiment cette page :